Mannequinat

Site d’informations et d’actualités du mannequinat

Connexion|InscriptionVotre profil en ligne sur Mannequinat.fr
Ouvrir/Fermer le menu

Le fil d'actualités Société

1
Accueil/Actualités/Catégorie : Société
Un mannequin heurté par un train lors d’une séance photo est amputé d’un pied

Un mannequin heurté par un train lors d’une séance photo est amputé d’un pied

Un shooting photo a viré au drame vendredi 5 septembre en fin de matinée à Orange dans le Vaucluse (région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Alors qu'elle posait au milieu des voies ferrées pour des photographes locaux dans le cadre de la réalisation d'un catalogue vestimentaire, un mannequin originaire d'Aix-en-Provence âgée de 22 ans n’a pas réussi à dégager son pied coincé dans les rails à l'arrivée d'un train de marchandise sur la ligne privée de l'usine Saint Gobain. Percutée par l'un des wagons, sérieusement touchée à la tête et au pied, la jeune fille a été conduite par les secours au urgences du Centre Hospitalier d'Avignon. Toujours hospitalisée, ses jours ne sont plus en danger mais elle souffre d'un sérieux traumatisme crânien et a dû être amputée de son pied en partie broyé par les roues du convoi. Les policiers du commissariat d’Orange sont chargés de l’enquête et poursuivent les auditions auprès de la créatrice de mode, des photographes et des éventuels témoins pour déterminer les responsabilités de chacun dans cet accident.

Cassi Van Den Dungen de retour sur les podiums de la New York Fashion Week après la polémique sur sa maigreur

Cassi Van Den Dungen de retour sur les podiums de la New York Fashion Week après la polémique sur sa maigreur

Mannequin australienne de 21 ans et maman d'un garçon de deux ans, Cassi Van Den Dungen était la gagnante du concours Australia's Next Top Model 2009. En avril 2014, Cassi Van Den Dungen s'est retrouvé au centre d'une controverse suite au show du créateur Alex Perry en avril 2014 lors de la Mercedes-Benz Fashion Week de Sidney en Australie. En effet, le créateur, le mannequin et son agent ont essuyé de nombreuses critiques liées à son ultra-minceur caractérisée par une "silhouette d’une maigreur inquiétante" (photo de gauche). La rédactrice en chef de l'édition nationale du magazine Marie Claire, Jackie Frank, assise au premier a déclaré : "Quand j'ai vu ces jambes j'ai failli mourir ! J'ai appelé l'agent de ce mannequin et ai demandé pourquoi cette fille défile sur le podium alors qu'elle n'est clairement pas en bonne santé. Je ne m'attendais pas à voir un mannequin si mince ici. Nous avons de beaux corps athlétiques comme Elle Macpherson ou Megan Gale... De toute évidence, les filles sont plus maigres aujourd'hui, mais cette fois une ligne est franchie pour moi. Nous n'avons pas besoin de faire ça en Australie et surtout personne ne veut regarder des femmes comme ça. J'ai prévenu mon équipe que nous ne présenterons jamais ce genre de corps dans le Marie Claire. Mais pourquoi ce mannequin défile ? Elle ne devrait pas!". L'agent de Cassi Van Den Dungen a assuré que son mannequin mange sainement, qu'elle revenait des défilés parisiens et qu'elle essayait justement de reprendre du poids. Alex Perry a quant à lui présenté ses regrets à la télévision "il s'agit là d'une regrettable erreur de jugement. J'ai visionné cette séquence et ce n'est pas l'image de ce que je veux mettre en avant pour ma marque, je pense que cela n'est pas bon. Je n'essaye pas de m'excuser mais travailler 14 heures par jour pour tenter de terminer une collection dans les temps n'est pas chose facile alors je vais faire plus attention afin que cela ne se reproduise pas." Totalement dépassée et blessée par ces attaques, Cassi Van Der Dungen affirmait quant à elle ne souffrir d'aucun trouble alimentaire, postant des photos de ses repas agrémentées des hashtags #LoveFood #LoveMyJob #IamWhoIam #DealWithIt (j’aime la nourriture, j’aime mon travail, je suis qui je suis, faites avec). Quelques mois après ce scandale, Cassi Van Den Dungen est de retour sur les podiums : le mannequin a défilé lors de la New York Fashion Week (photo de droite), vêtue d'une robe de soie ample à manches longues. Mais ses fines jambes restaient toujours exposées. Rappelons qu'en septembre 2006, l’organisation de la Fashion week de Madrid a exclu 5 mannequins dont l’IMC (indice de masse corporelle) était jugé trop bas. En 2012, une loi fut votée en Israël interdisant l'utilisation de mannequins dont l’IMC est inférieur à 18,5. En novembre 2006, le mannequin brésilien Ana Carolina Reston décédait des suites d’une infection généralisée que son organisme affamé n’avait pas pu combattre.

Le top model Fernanda Lima, ambassadrice du Mondial 2014 critique les organisateurs de la Coupe du Monde

Le top model Fernanda Lima, ambassadrice du Mondial 2014 critique les organisateurs de la Coupe du Monde

Mannequin et actrice brésilienne âgée de 36 ans, Fernanda Lima s'était illustrée en décembre dernier en tant que présentatrice lors du tirage au sort de la Coupe du Monde 2014. Une cérémonie diffusée dans le monde entier qui avait d'ailleurs été censurée par les autorités en Iran à cause de son décolleté l'accusant d’avoir « gâché l’après-midi de 75 millions d’Iraniens ». Liée à la FIFA en tant qu'ambassadrice de la compétition, Fernanda Lima s’est malgré tout récemment confiée au Glamour Brasil (propos également rapportés par Le HuffPost brésilien) au sujet de ses compatriotes qui ont multiplié les grèves et les manifestations ces dernières semaines, exprimant de vives critiques sur l'organisation de la Coupe du Monde 2014 : "Ne croyez pas que les Brésiliens sont contre la Coupe du monde. Nous sommes contre la corruption, la désorganisation des autorités, la violence, la honte qu’est notre système de santé. Nous avons des comptes maudits, que nous peinerons à renflouer dans les années à venir. Je pense que nous sommes contre ces dépenses malheureuses. Je crois que les gens aimeraient une Coupe du Monde au Brésil organisée avec fierté pour montrer au monde et à nous-mêmes que les choses changent. Nous avons perdu cet espoir et fini par se sentir honteux de vibrer pour la passion nationale, parce que si nous le faisons, il peut sembler que nous nous tirons une balle dans le pied. Je comprends et je me sens aussi indécise, mais je ne pense pas que cela soit la faute du sport, du football, de la Coupe du Monde. Je me demande si nous devons sacrifier la joie de soutenir la sélection pour dire que nous ne sommes pas d’accord avec les abus de tous les jours"