Mannequinat

Site d’informations et d’actualités du mannequinat

Connexion|InscriptionVotre profil en ligne sur Mannequinat.fr
Ouvrir/Fermer le menu

Devenirmannequin

Salaires et rémunérations

Salaires et rémunérations

En France, seuls quelques mannequins bien établis sont salariés par contrats permanents à durée indéterminés avec la garantie d’une rémunération mensuelle même lorsqu’ils ne travaillent pas. Les autres ne sont rémunérés que lorsqu’ils décrochent un job : c’est donc très aléatoire. Cependant, les contrats des mannequins des agences françaises prennent en compte leurs cotisations sociales et leur mutuelle contrairement à ce qui se fait dans de nombreux pays. La rémunération du mannequin varie en fonction de la mission qui lui est attribuée, de son expérience et de l’intérêt qu’il suscite. Dans la période de 3 mois à 1 an nécessaire pour lancer une carrière, le travail n’est pas forcément au rendez-vous et les salaires ne sont pas mirobolants. Puis les prestations des mannequins sont revus à la hausse.

 

PRESTATIONS EN AGENCES (MANNEQUINS ADULTES)

Des salaires bruts minima ont été convenus avec les syndicats et approuvés par le ministère du Travail. Les syndicats d’agences de mannequins établissent des barèmes salariaux pour les prestations facturées par les agences selon des accords de conventions collectives. Selon la convention collective de 2007 qui régit la profession, chaque contrat de prestation établi par une agence de mannequins doit impliquer 2 heures de travail au minimum (ce qui est loin d’être garanti pour les mannequins indépendants). Ces salaires varient en fonction de différents critères :


  • le type de diffusion (parution, commercialisation…)
  • le profil / la notoriété du mannequin et de l’agence
  • nombre d’heures effectuées et conditions de travail (nocturne, dangereuse)
  • séance lingerie (majoration 50% du brut) ou nu (majoration 100% du brut)

Chaque mannequin d’agence est classé par niveaux en fonction de son expérience et de son book :

  • Niveau A : mannequins disposant de presse promotionnelle, références de prestige
  • Niveaux B, C, D, E, F6 et F7 : presse uniquement, négociés à la prestation selon les références professionnelles du mannequin et la catégorie des différents journaux et magazines de presse écrite
  • Niveau 7 : mannequins débutants n’ayant aucune (ou quasiment aucune) expérience
  • Niveau 8 : mannequins d’expérience récente dont le book est composé de tests
  • Niveau 9 : mannequins professionnels ayant une expérience reconnue avec références des pro
  • Niveau 10 : mannequins professionnels de niveau supérieur, expérience confirmée et réf de prestige
  • Au delà du niveau 10 : tops models / mannequins « hors-catégories » au niveau international


Prise de vues publicitaires, tournage publicitaires, défilés


Les tarifs des agences incluent la cession des droits de diffusion pour une durée déterminée et leur commission (il faut déduire la commission de l’agence pour connaître ce que touche le mannequin). Tout autre droit de reproduction nécessite un accord et une négociation préalable avec l’agence. La journée complète a une durée maximale de 8 heures.


Prise de vues presse, parutions, magazines…

Prises de vue réalisées à la demande des organes de la presse écrite exclusivement, qu’elle soit quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ou trimestrielle, régionale, nationale, internationale afin d’illustrer un article rédactionnel. Aucune prestation, pour d’autres utilisateurs qui ne serait des utilisateurs de la presse écrite, ne peut correspondre à ces tarifs.


Article L. 763-2 Code du Travail

« N’est pas considéré comme salaire la rémunération due au mannequin à l’occasion de la vente ou de l’exploitation de l’enregistrement de sa prestation par l’employeur ou tout autre utilisateur dès la que la présence physique du mannequin n’est plus requise pour exploiter ledit enregistrement et que cette rémunération n’est en rien fonction du salaire reçu pour la production de sa présentation, mais au contraire fonction du produit de la vente ou de l’exploitation dudit enregistrement. »

 

Article R.763-3 Code du Travail

« Aucune des retenues successives mentionnées au deuxième alinéa de l’article L.763-6 et opérées par l’agence de mannequins en remboursement des frais qu’elle a avancés pour la promotion et le déroulement de la carrière du mannequin ne peut excéder 20% du montant des salaires et rémunérations exigibles versés au mannequin. »

 

Article L.763-5 Code du Travail (Loi n°90-603)

« Le salaire perçu par un mannequin, enfant de moins de seize ans ou adulte, pour une prestation donnée ne peut être inférieur à un pourcentage minimum des sommes versées à cette occasion par l’utilisateur à l’agence de mannequins. Ce pourcentage est établi, pour les différents types d’utilisation, par voie de convention ou d’accord collectif. A défaut de conclusion d’une telle convention ou d’un tel accord, dans un délais de neufs mois à compter de la promulgation de la loi n°90-603 du 12 juillet 1990, ce pourcentage est fixé par décret pris après avis des organisations les plus représentatives des employeurs, des utilisateurs et des salariés »

 

COMBIEN GAGNE UN MANNEQUIN FREE-LANCE ?

Une agence de mannequins touche de 8 à 20% de commission sur les contrats qu’elle saisi pour ses mannequins : il serait raisonnable de penser qu’un mannequin free-lance peut exiger de 80% à 92% des montants indiqués sur cette page s’il se passe de la commission perçu par une agence. Cependant il s’agit de tarifs minima bruts conseillés par les syndicats d’agences et dans la pratique il n’y a pas 1 salaire type mais un rapport fluctuant entre l’offre et la demande : tout dépend des attentes de chacun (à partir de quel montant un mannequin est-il prêt à travailler compte tenu des missions qui lui seront demandées) ainsi que de l’offre proposée (quel montant le client est-il prêt à débourser). Il est impossible de communiquer un montant précis car un client qui recherche un mannequin peut décider de multiplier ou de diviser le budget qu’il alloue à son projet sur un simple coup de coeur. De plus, il n’y a pas 2 clients identiques tout comme il n’y a pas 2 mannequins identiques… Être free-lance c’est se passer d’un agent qui négocie pour vous les contrats et les salaires avec chaque client à l’aide de barêmes : c’est au mannequin de se charger de définir ses propres prétentions sans prendre le risque de faire fuire le client. Il est donc préférable de se renseigner sur le client avant d’établir un devis, d’observer la concurrence, d’envisager ce que le projet rapportera à ses protagonistes et de voir s’il n’y a pas déjà un tarif envisagé par celui-ci.

 

FISCALITÉ DU MANNEQUIN

Les personnes qui exercent l’activité de mannequin relèvent du régime des salariés et doivent être affiliés au régime général, quelle que soit leur nationalité, dès lors qu’ils perçoivent une rémunération en France. Les utilisateurs qui les emploient bénéficient d’un calcul simplifié des cotisations et de taux de cotisations réduits. Le plafond applicable est celui correspondant à la périodicité de la paie. En cas d’engagement continu intéfieur à 5 jours, les cotisations sont calculées selon les modalités suivantes :


  • sur l’ensemble des rémunérations perçues après déduction forfaitaire spécifique, le cas échéant, de 10 ou 25%, poour les cotisations de Sécurité Sociale déplafonnées (maladie, maternité, invalidité-décès, allocations familiales, vieillesse, accidents du travail), pour la contribution solidarité autonomie et, le cas échéant, la contribution supplémentaire au FNAL et contribution versement Transport;
  • dans la limite de 12 plafonds horaires pour les cotisations plafonnées vieillesse et FNAL. Toutefois, lorsque la rémunération brute allouée est inférieure à ce plafond, les cotisations sont calculées sur le salaire réel. La CSG et la CRDS sont dues sur la totalité de la rémunération après abattement de 3%.


Taux de cotisations

à l’exeption de la contribution de solidarité pour l’autonomie, les taux de cotisations applicables aux mannequins sont fixés à 70% des taux du régime général (code type de personnel 312). Le taux d’accidents du travail est fixé à 1,70%

 

Déduction forfaitaire spécifique pour frais professionnels

Les mannequins bénéficient, en matière sociale, d’une déduction forfaitaire spécifique pour frais professionnels qui s’élève à 10% pour les mannequins des grandes maisons parisiennes de couture, maisons de confection et de couture de gros de Paris dont l’activité est exclusivement consacrée à la présentation de modèles; et à 25% pour les autres mannequins. Son montant est limité à 7600 euros par an et par salarié. L’employeur ne peut appliquer cette déduction lorsque le salarié ou son représentant consulté préalablement a refusé expressément ce mode de déduction. Les frais professionnels doivent être intégrés au salaire avant application de la déduction.