Mannequinat.fr

Site d’informations et d’actualités du mannequinat

Ouvrir/Fermer le menu

Devenirmannequin

Anorexie et boulimie

Anorexie et boulimie


AVOIR LA TAILLE MANNEQUIN
Les créateurs de mode conçoivent leurs patronages sur des silhouettes très élancées pour mettre en valeur la fluidité des vêtements. Une culture de la minceur prônant des silhouettes de portes manteaux, maigres au point de disparaitre. Ainsi, faire des régimes pour perdre des kilos jugés superflus est devenu une obsession chez certains candidats au mannequinat. On estime qu’à 16 ans, 1 fille sur 4 s’est déjà imposé ce genre de régimes souvent mal conduis et beaucoup trop restrictifs favorisant l’apparition de comportements alimentaires déviants comme l’anorexie et/ou la boulimie.

DES CONSEQUENCES DÉSASTREUSES
Selon la National Eating Disorder Association, plus de 70 millions de personnes (hommes et femmes confondus) souffrent de désordres alimentaires. On estime à près de 2% la proportion de filles de 12 à 20 ans qui sont anorexiques et statistiquement 15% d’entre elles vont mourir de leur maladie. L’extrême maigreur de canons de beauté dans les médias et les pressions de certains recruteurs peuvent avoir des répercussions néfastes sur de jeunes mannequins influençables. Cela génèrent de nombreux débats entre les organismes de santé publique qui en appellent au bon sens et les dictas de la mode.

UN MOUVEMENT DE SENSIBILISATION
Plusieurs pays ont pris des mesures suite au décès précoce de plusieurs mannequins. Les organisateurs de la Fashion Week de Madrid ont été les premiers à réagir en septembre 2006 en interdisant la participation des mannequins dont l’indice de masse corporelle est inférieur à 18 (considéré comme maigreur voire comme dénutrition selon l’OMS). En avril 2008, les professionnels de la mode, de la publicité et des médias français se sont également engagés, par une charte sous l’égide du Ministre de la Santé, à ne plus diffuser d’images pouvant contribuer à promouvoir un modèle d’extrême maigreur et à sensibiliser le public à l’acceptation de la diversité corporelle. Des coachs de vie au sein des agences se sont aperçus que les mannequins en bonne santé travaillent mieux, ils échappent aux pièges de la malnutrition en brûlant le surplus de calorie par le sport. Compte tenu de l’intensité de travail et de la résistance physique que nécessite le métier de mannequin, il n’est plus concevable qu’un mannequin souffre de malnutrition.

L’INDICE DE MASSE CORPORELLE
L’IMC (Indice de Masse Corporelle également appelé indice de Quételet) est un calcul statistique qui évalue les risques liés au surpoids ou à la malnutrition chez l’adulte en fonction de l’âge, du sexe et de la taille. L’indice de masse graisseuse permet quant à lui d’estimer la proportion de tissus adipeux et musculaires d’un adulte. Mais ces deux indices ne tiennent donc pas suffisamment compte des particularités (sportifs haut niveau, personnes amputés…). Quelque-soit le résultat obtenu, seul un véritable médecin nutritionniste est à même d’expliquer si un régime ou un traitement sont nécessaires et adaptés